D'une bulle pontificale donnée par Lucius III en 1193, il ressort que les biens de l'abbaye Sainte-Monégonde, fondée en 887 à Salles et transférée à Chimay dans le courant du Xe siècle, s'étendaient jusqu'au ruisseau nommé la Wartoise.
Ce ruisseau est la frontière naturelle entre la France et la Belgique.
Le territoire de Forge-Philippe fit donc partie du domaine primitif de cet abbaye avant de tomber, au XIe siècle probablement, dans le patrimoine des seigneurs de Chimay. Sous le rapport spirituel, Forge-Philippe dépendit de Seloignes jusqu'au Concordat qui l'érigea en paroisse distincte en 1803 (1802, selon d'autres sources). La première chapelle du village a été construite en 1786 à la demande du Prince Philippe II d'Alsace pour servir de chapelle de chasse et fut bénie le 3 décembre 1787 par Barthélemy Charpentier, curé de Seloignes.